Le bal des masques

En tant que gestionnaire du matériel et responsable suppléant de la sécurité, Adrian Klaus coordonne également les achats de masques pour le SEM.

202102 Adrian Klaus Luca David 10 von 26

Adrian Klaus a eu la bonne idée de contrôler les stocks de masques du SEM dès février 2020, à un moment où l’achat de masques n’était pas encore une préoccupation en Suisse. « Nous en avions entre 10 000 et 15 000 en réserve, mais il nous en fallait beaucoup plus », se souvient-il. L’État-major de crise, qui venait entretemps d’être mis sur pied, évalua en effet les besoins à un million. Problème : les masques étaient difficiles à trouver ou en rupture de stock. « Après d’interminables recherches, j’ai fini par en trouver, et ils ont été livrés progressivement. Ça a ensuite été la ruée en interne... » Même chose pour le gel désinfectant. « Nous avons pris ce qu’on nous donnait. Parfois, le matériel restait bloqué à la douane », explique-t-il. Après l’amélioration de la situation durant l’été, Adrian Klaus a constitué une réserve de 200 000 masques, un stock qui est toujours d’actualité. Sa conclusion : « Heureusement, nous n’avons pas réagi de manière excessive et n’avons pas commandé de masques auprès de fournisseurs qui exigeaient 80 % d’acompte ! »

202102 Adrian Klaus Luca David 20 von 26
202102 Adrian Klaus Luca David 9 von 26
202102 Adrian Klaus Luca David 25 von 26

Matériel « coronavirus » utilisé au SEM

Affiches 1200 affiches parfois jusqu’en 16 langues
Autocollants 150 sensibilisation aux règles de distance
Distributeurs 180 application de désinfectants
Parois de séparation en plexiglas 560 installation lors des auditions
Rubans de délimitation (en mètres) 3300 locaux ou espaces interdits d’accès
Désinfectant (en litres) 3500 hygiène des mains
Masques 890 000 selon les prescriptions de l’OFSP