Affaires internationales

Retour plus difficile, mais possible

Au printemps, la crise sanitaire a fortement limité, pendant environ deux mois, l’exécution des renvois entrés en force. L’absence de liaisons aériennes et les restrictions de voyage en étaient la cause. Durant le second semestre de l’année, la situation s’est améliorée et près de 70 % des départs et retours programmés ont pu être à nouveau effectués. En 2020, 2233 personnes ont été renvoyées dans leurs pays d’origine, dans des États tiers ou des États Dublin compétents. En outre, durant la même période, on signale 1051 départs volontaires.

Éloigné et proche à la fois

Au niveau international, de nombreuses rencontres bilatérales ou multilatérales ont dû être annulées ou menées en ligne à distance, ce qui a entraîné une augmentation significative du recours aux moyens technologiques. Par exemple, le Corona Information Group, le forum d’échange entre les États Schengen et la Commission européenne, s’est à lui seul réuni 33 fois en vidéoconférence en six mois.